Avertir le modérateur

mercredi, 02 août 2006

Le chômage baisse t-il vraiment ?

    medium_20060331.FIG000000076_1.jpg

Si notre Premier Ministre se félicite des chiffres du chômage alors que l'opposition parle lui "d’un effet démographique ou de radiations systématiques" lors du point presse du porte parole du parti. Qui a tort, qui a raison ? Il est indéniable que de nombreuses personnes soient radiés des listes en application du durcissement du système de chômage, mais il y a aussi peut être, et cela, malgré une croissance quasi-nul des emplois qui se créent. Moi je vous propose de nous arrêter sur les chiffres :

 

tableau résumé
Chômage au sens du BIT (données corrigées des variations saisonnières, en fin de mois)

 

juin-05

mai-06

juin-06

évol. sur 1 mois

évol.sur 1 an

Chômeurs  (en milliers)

2 732

2 499

2 465

-1,4%

-9,8%

Taux de chômage (%)

 

 

 

 

 

Ensemble

10,0

9,1

9,0

-0,1

-1,0

     Hommes

9,2

8,4

8,3

-0,1

-0,9

     Femmes

10,9

10,0

9,9

-0,1

-1,0

     moins de 25 ans

22,6

21,9

21,7

-0,2

-0,9

     25 à 49 ans

9,2

8,3

8,2

-0,1

-1,0

     50 ans et plus

7,0

6,3

6,2

-0,1

-0,8

 

Champ géographique : France métropolitaine

Source : Insee

 

    Pas de quoi ramener sa fraise à mon avis ! De plus le chômage des jeunes est le seul a désormais avoir une valeur à 2 chiffres ! 21,7 % après une crise dans les quartiers délaissés et plus d'un million d'entre eux dans les rues, cela fait froid dans le dos !

    Très honnêtement et en laissant mon opinion politique de côté, le chômage des jeunes n'est toujours pas traiter. Ce chômage fragilise cette tranche de la population et il est fort à prévoir que le gouvernement fasse de l'immobilisme n'ayant aucune envie d'avoir à "subir" un nouvel affront des « djeun's ». 

    Hey les Jeunes, je crois qu'il va falloir que vous attendiez l'année prochaine pour que l'on s'occupe de vous ! 

 

mercredi, 05 juillet 2006

Villepin ... pas mal son truc !

A l'occasion de la dixième conférence de la famille, le gouvernement a dévoilé un plan en faveur des "aidants familiaux", dont la mesure-phare est un "congé de soutien familial", mais aussi un prêt à taux zéro pour les 18-25 ans

 

 
    La dixième conférence de la famille s'est ouverte ce matin, à Matignon, présidée par le Premier ministre Dominique de Villepin, l'occasion pour ce dernier d'annoncer une série de mesures pour favoriser la solidarité entre générations, avec en particulier, un plan en faveur des "aidants familiaux".
La mesure-phare de ce plan, le "congé de soutien familial" non rémunéré, permettra dès janvier 2007 à tout salarié de s'absenter durant trois mois afin de se consacrer à un parent dépendant. Renouvelable dans la limite d'un an, il ne pourra être refusé par l'employeur, sous réserve d'une ancienneté d'au moins un an dans l'entreprise. Le salarié devra prévenir son employeur deux mois avant le début du congé. Il restera couvert par l'assurance-maladie durant cette période et les cotisations retraite seront prises en charge par l'Etat. Cette mesure, d'un coût de 10,5 millions d'euros en année pleine, sera débattue à l'automne dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Permettre de "souffler"
"Le droit au répit" prévu par le plan "solidarité grand âge" sera rendu possible par la création de 2500 places d'accueil de jour par an dans les cinq prochaines années, sur le mode d'accueil des jeunes enfants en crèche, a également fait savoir le gouvernement. Aujourd'hui, près de 75% des bénéficiaires de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) sont aidés par leurs proches. "Il faut aussi permettre à ces personnes de 'souffler' et de d'utiliser au mieux cette expérience pour rebondir si elles le souhaitent", a expliqué le Premier ministre.

"L'aidant" pourra ainsi exercer une activité professionnelle le jour. Formations et structures de soutien psychologique leurs seront également ouvertes afin qu'ils puissent maîtriser les gestes indispensables et évacuer le stress d'une telle situation. Pour ceux qui souhaitent quelques jours de repos, 1100 places -par an - d'hébergement temporaires pour les personnes dépendantes seront créées sur cinq ans. La formule du "baluchon" canadien, qui permet le recrutement d'un professionnel à domicile pour garder une personne 24 heures sur 24 lors de vacances ou d'une absence momentanée, sera également développée.

"Prendre leur envol"
Dans le même esprit, le gouvernement entend donner "un coup de pouce" aux jeunes de 18 à 25 ans les moins aisés, entrés dans la vie active ou demandeurs d'emploi, pour leur permettre de "prendre leur envol", avec le prêt à taux zéro "avenir jeunes". Garanti par le Fonds de cohésion sociale pour une enveloppe de 150 millions d'euros, ce prêt remboursable en cinq ans sera d'un montant maximal de 5000 euros. Selon le gouvernement, quelque 25% de l'ensemble des 18-25 ans actifs seraient potentiellement concernés par ce prêt.

A l'autre bout de la chaîne, le gouvernement veut enfin valoriser le rôle "pivot" des 55-70 ans. La France compte aujourd'hui treize millions de grands-parents. Un "compte épargne service" sera créé en faveur des retraités qui se sont occupés bénévolement, par exemple, de la surveillance des trajets des écoliers ou de l'aide aux devoirs. Dès qu'ils en auront besoin, ces personnes pourront bénéficier de ce compte alimenté par des chèques emploi service universel (Cesu), pour "service rendu à la collectivité".

Chaque année, les Français gagnent un trimestre d'espérance de vie, ce qui doublera le nombre des plus de 60 ans d'ici 2050. "Demain, cinq générations pourront sans doute se côtoyer", a souligné Dominique de Villepin lors de sa conférence de presse.

03:40 Publié dans politik | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : villepin, jeunes, prêt

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu