La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

mardi, 29 mai 2007

Merci Prague 2 ( Je pense donc j'écris )

    medium_IMG_1088.jpgEn cette soirée je sens comme une envie d'écrire. Il y a cette fois ci bien une année que je suis à Prague . Dans mon précédent billet je n'en ai pas dis assez je pense. 

    Il ne m'a pas fallu longtemps pour décrocher un Job . Trois jours après mon arrivée je commencai déjà . Cela je pense a été la clef de ce que je considère être comme mon plus grand succès . "Autrefois" je n'ai jamais vécu cela comme une émancipation ou une liberté mais plûtot pour résumé " le début des emmerdemments" ! Durant la campagne, le travail était au coeur des propositions et des débats. Le candidat élu pense que la "valeur travail" n'en a plus ... J'ai beaucoup trop vu ma mère seule: galérer, s'endetter, s'épuiser et je dirai même se "gaspiller" à la tâche sans aucune attention de la part de la société. Alors bien évidemment lorsque l'on "vit" cela et que nous subissons cette réalité de précarité sans perspectives , on part bosser à reculons même si on a conscience qu'il s'agit là de l'unique solution pour remplir son assiete. Mais cette lucidité qui parfois nous habite d'autres fois elle est remplacé par de l'amertume et même de la rage . Arrivé à un point de non-retour, parce que la vie même en se donnant du mal ne s'améliore pas, c'est le plongeon . Par chance, mon bassin à moi n'était que très peu profond et mes maître nageurs m'ont "sauvé" ! Pourtant on le sais ... pas besoin de beaucoup d'eau pour se noyer . Ici à Prague, tout cela n'est que de l'histoire ancienne. La solitude ou disons plûtot l'absence de présences familliales et amicales permet un épanouïssement sans contraintes. Là ou il fallait revendiquer un travail stable, avec un bon salaire bref , remplir tout un tas de critères , ici le seul fait de travailler tranquillise tout le monde . Peut importe ce que je fais ici pour certains, je bosse donc ça va ! Raisonnement un peu simple mais tout à fait juste. Je n'irai pas jusqu'à dire et pense que cette expatriation m'a réconciler avec le travai, car je n'y suis pas allergique. N'ayant pas de dîplomes je suis en recherche perpétuel de ma voie . Les voyages formant la jeunesse, je pense donc avoir fini une partie de ma quète ... 

    Partir à l'aventure comme je l'ai fait avec une pointe de folie éne m'avait jamais traversé l'esprit. C'est en partie pour cela je pense que je suis si fier du résultat. J'ai su me prouver que j'était capable, par mes propres moyens, de m'engouffrer dans le chemin qui était le mien . Et plus je reste, plus j'arpente les rues de ma ville d'adoption plus je prends confiance en moi, en mes choix et  en mes rêves ...

    Beaucoup de chemin reste à parcourir. L'apprentissage de la langue va devenir une priorité et un objectif . Il en sera de même pour l'anglais car cette langue peut assez rapidement me permettre d'ouvrir de nouvelles perspectives . Et puis car j'y pense souvent, j'aimerai aboutir enfin à l'obtention de l'équivalent du BAC, synonyme pour moi de suivre des études si un jour je le désire. Une fois tout cela en poche, d'autres rêves pourraient encore se réaliser.

    Dans un futur proche je vais m'atteler à consolider l'acquis afin qu'il ne m'échappe pas afin de préparer sereinement l'avenir ( putain mais j'ai 25 piges et je parle comme un vieux ) ! Rien que ça ! 

    En attendant je le dis et je le répète, n'hésitez pas à pertir à l'étranger, tenter sa chance tant que vous êtes jeunes. Et si vous êtes parents j'ai plusieurs conseils pour vous  ! Premièrement on pousse ses gosses à apprendre une langue étrangère, rien que cela c'est un dîplome une possibilité de travailler . Deuxièmement on pousse ses gosses à partir à l'étranger dans le cadre d'un programme Erasmus par exemple. Certes on s'y amuse bien et je connais assez d'étudiants ici pour le savoir . Mais on y apprends des valeures promordiales comme le respect, la tolérence la solidarité et bien d'autres . Car lorsque l'on est à l'étranger on se sert les coudes, on aident et on se fait aider ... aussi .  

    Je ne perçois toujours pas ce qu'il pourrai y avoir de négatif à "partir" . Si bien sûr il y a l'éloignement avec vos proches mais dans mon cas je pense que les relations sont désormais plus saines ... tout le monde est plus content de se revoir ...

 

PS: Comme je l'avais déjà fait pour cette note, j'ai l'ai écrite sans relecture et corrections !

00:45 Publié dans Moi | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Prague, Blog, Un an

Commentaires

Bien dit!
Les Tchèques ont beaucoup souffert pendant le communisme, à cause du régime lui-même et de la tutelle russe. D'où leur appétit pour le libéralisme. Si ce pays réussit à échapper aux excès du libéralisme, justement, il offrira de bonne perspectives à ses habitants...

Écrit par : Eric | mardi, 05 juin 2007

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu